COMMENT EVALUER UN BON CHOIX AU TENNIS DE TABLE ?

Salut, au tennis de table, tu vas devoir sans cesse évaluer la qualité de tes balles avec pour objectifs :

  • Définir quand ta balle est pourri—– pour la faire devenir correcte
  • Définir quand ta balle est de qualité correcte—- pour la faire devenir excellente
  • Définir quand ta balle est d’excellente qualité —– la maintenir de qualité excellente

Et ce processus le plus souvent possible, et cela amenant à cette question :

Est-ce que J’AI FAIT LE BON CHOIX ou tu dois être capable de répondre avec un GRAND OUI très très très souvent.

QUAND TA BALLE EST POURRI

Dans un premier temps, il faut prendre conscience que tu peux donner une qualité de balle excellente.

Mais malheureusement, ton adversaire réagit parfaitement bien ou il est bien plus fort et ta balle ne le perturbe pas énormément donc on va se concentrer sur TA PROPRE QUALITE DE BALLE.


A mon sens, c’est le critère le plus important car le seul type de balle que tu dois faire disparaitre de ton jeu.

Et le plus rapidement possible pour ne garder que des balles de qualité correcte ou excellente.

Et cela par rapport à ton niveau de jeu et tes objectifs de progression.
Mais réfléchissons un instant qu’est-ce qu’une balle de mauvaise qualité ?


Une balle qui va dans la raquette adverse ? Pas vraiment, je pense que contre n’importe quel joueur professionnel même en sachant ou va la balle.

On ne serait pas capable de la bloquer correctement car il y aurait beaucoup trop de vitesse et d’effet pour la renvoyer sur la table.


Une balle sans effet ? Cela dépend vraiment de l’action sur la balle produite …. En retour de service et en balle deux rebond, c’est souvent une excellente remise si la balle est basse.

Avec un bloc actif ou une frappe coup droit comme je le fais c’est également une balle redoutable.

Donc pas le seul critère à prendre en compte pour évaluer la qualité.
Je dirai plutôt qu’une balle de mauvaise qualité c’est une balle :

  • qui ne nécessite d’une part aucune difficulté technique pour la renvoyer sur la table : je dispose de plein de façon différente lors de mon toucher de balle et je n’ai pas d’efforts physiques conséquents à réaliser
  • qui offre à l’adversaire un trop grand nombre de placement/vitesse/trajectoire possible sans difficulté technique particulière : je peux aller trouver tous les placements sur la table avec au moins l’un des deux petits coté. J’ai le choix entre une balle tendu et mettre de la courbe.
  • mais surtout l’opportunité pour ton opposant de finir le point en seul coup de raquette : Je mange le service adverse, ma balle revient trop lentement, trop courte et pour empêcher le joueur de rentrer fort en 1er démarrage et dans mon angle ouvert.

Tu vois…contrairement à ce tu pourrais croire hormis si tu es un pur débutant en lisant ces lignes, peu de TES balles regroupe véritablement tous ces critères.

La majorité de nos balles sont de qualités intermédiaires et c’est l’adversaire qui produits des gestes techniques de bonnes qualités pour provoquer nos fautes.


Il faut bien sur les limiter au maximum mais tu vas gagner des tonnes de points avec des balles pourris car l’adversaire n’est pas aussi irréprochable qu’il le DEVRAIT et jamais aussi FORT que tu le pense.

C’est un travail de minutie et de longue haleine pour ne plus JAMAIS produire ce type de balle.

METTRE LA BALLE SUR LA TABLE A TOUT PRIX

Pour progresser, tu vas devoir jouer souvent à la limite de ce que tu peux faire techniquement. Cela va t’amener à faire un nombre de fautes qui doit ABSOLUMENT rester dans une limite décente en termes de nombre.


Si je m’entraine à UN TOUT NOUVEAU COUP TECHNIQUE DANS MON JEU, il est normal au départ d’obtenir moins de 50% de réussite.

Mais assez rapidement (environ trois mois, plus je m’entraine dur et souvent, plus ce temps va être raccourci), je dois être capable d’effectuer ce geste technique afin de mettre entre 5 et 7 balles sur la table peu importe la qualité de celle-ci.

Et ensuite le travail consistera à augmenter et la qualité de cette balle (placement/vitesse/rotation) et le nombre 1ere sur la table.
Pour développer son jeu et ses compétences au tennis de table, il ne suffit pas de mettre la balle sur la table pour réaliser le meilleur des choix.

PRÉDIRE LE FUTUR

L’un des plus grands atouts d’un pongiste est de savoir prédire le futur, c’est l’un des éléments clé qui lui permettra d’évaluer s’il a réellement fait un bon choix.

Pour évaluer un geste technique on va prendre en compte 3 critères simples:


La qualité de la balle
Est-ce que la balle va sur la table ?


ET SURTOUT LE GESTE TECHNIQUE REALISE PAR LE JOUEUR DOIT TOUJOURS ETRE EN ADEQUATION AVEC SON NIVEAU REEL ET SON NIVEAU DE PROGRESSION FUTUR.


Lorsque le joueur réalise un coup extraordinaire et marque le point, on peut penser qu’il à réaliser un bon choix alors que GENERALEMENT ce n’est pas le cas.


Pourquoi ! Car ce geste technique et cette qualité de balle ne feront jamais parti de son catalogue de balle réel et classique.

Lorsque les points seront décisifs, le joueur pensera qu’il peut le refaire car il l’a déjà réussi même 1/20.

Évidemment il le ratera car la pression sera à son maximum et qu’il a juste eu beaucoup de la CHANCE lorsqu‘il l’a réussi.


Si tu vois un joueur classé 7 (rien en particulier contre eux) ne tenter que des CONTRE TOP SPIN COUP DROIT lorsque la balle arrive dans son coup droit.

Tout le monde et avec raison lui dirait de bloquer et placer la balle car même si il va réussir à en mettre (1/50).

Le nombre de faute qu’il va réaliser serait trop important pour gagner des matchs. Et donc engranger de la confiance pour mettre en place de nouvelles choses et améliorer celles déjà présentes dans son jeu.

Mais surtout car l’on sait que la probabilité qu’il maitrise vraiment ce geste un jour est très faible.

Donc il vaut mieux qu’il apprenne d’abord à bloquer tout type de balles puis améliorer ce bloc.

Cela lui permettra de progresser énormément jusqu’au moment ou peut-être, travailler le contre-top CD deviendra pertinent.


Bien sûr, cette règle marche également dans l’autre sens.

Un jeune minime 2 classé 15 qui se met à faire que des contre-tops n’est pas nécessairement une mauvaise chose.

Premièrement tant qu’il en garde une proportion correcte sur la table, il n’y a pas le feu au lac.

On sait qu’à cet âge-là avec un très bon niveau, ce jeune s’entraine plusieurs fois par semaine avec de la qualité et donc il devrait s’il persévère acquérir la technique nécessaire.

Pour à terme finir au minimum entre numéroté 100 et 500 et donc avoir une très bonne assimilation de ce geste technique assez compliqué.

LE BON CHOIX

Découvre quel est l’erreur la plus commune qui bloque la progression de 90% des compétiteurs?

JE PING DONC JE SUIS

JONAS MITONGA